Disque papier

Le disque papier

Pourquoi l’utiliser ?

Même si la législation ne vous impose pas de traiter électroniquement vos disques papier, il peut être intéressant voire primordial de le faire.

En effet, si un de vos conducteurs conduit à la fois un véhicule avec tachygraphe à disque et un autre véhicule avec tachygraphe numérique, le traitement des seules données numériques fournira des décomptes d’heures et des calculs d’infractions erronés.

TG2S peut vous fournir le matériel permettant de lire vos disques par l’intermédiaire d’un petit scanner monodisque, économique.

Comment fonctionne t’il ?

Vous pouvez ensuite nous envoyer les fichiers numérisés par internet, via un petit utilitaire que nous installons sur un de vos PC. Ce programme va scanner votre disque, en produire une image numérique mais également une photographie, qui nous permettra de vérifier que l’image reconstituée est bien identique à l’image réelle. Cela nous permettra également de visualiser les informations manuscrites sur le disque. Et cela vous permettra de répondre à vos obligations légales en conservant les disques dans le véhicule.

Bien que cela entraine un décalage dans les temps de traitement et donc de mise à disposition des informations, vous pouvez également nous envoyer vos disques en LRAR pour traitement.

Quel que soit le moyen avec lequel vous nous faites parvenir ces données analogiques, elles seront ensuite traitées et consolidées avec les données numériques s’il y en a.

Vous pourrez ensuite classiquement soit récupérer les informations que nous vous renverrons, soit les consulter au travers de notre portail WEB.

Téléchargez notre dossier « Les solutions TG2S » :

Les autres matériels :

images-accueil-t2s

T2-S : boîtier de vidage autonome

Il s’agit d’un boîtier du type « terminal bancaire », mis à disposition en location, ou à l’achat, qui permet la télécollecte des données.

T2C-D-Descriptif-1

T2C-D : boîtier de téléchargement

Un boîtier embarqué autonome, dédié à cette seule opération. Directement connecté aux broches arrières du chronotachygraphe.